Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Quand l’expertise infirmière permet un meilleur accès aux soins

12 mai 2022
Quand l’expertise infirmière permet un meilleur accès aux soins

Devant la forte prévalence des maladies chroniques dans la vaste région de la Gaspésie, il apparaissait essentiel d’assurer une meilleure cohésion des services en soins de première ligne en misant sur l’expertise infirmière en groupes de médecine de famille (GMF) et de médecine de famille universitaire (GMF-U).

Avant 2017, il arrivait très souvent qu’un patient atteint d’une maladie chronique comme le diabète se présente aux urgences dans l’un des quatre hôpitaux situés en Gaspésie. Faute d’avoir accès à un médecin rapidement, le patient ne savait pas où se diriger lorsque survenait un problème comme une glycémie trop élevée.

C’est en constatant ce problème d’accessibilité qu’une équipe, composée entre autres de l’infirmière clinicienne Marie-Ève Hunter, a mis sur pied le projet des infirmières et infirmiers de famille. Ce nouveau modèle de soins a permis non seulement de diminuer les visites à l’urgence de centaines de patients, mais aussi d’offrir une prise en charge rapide, en plus de développer davantage l’autonomie infirmière.   

Point de contact et rôle pivot  

L’intégration de l’infirmière et de l’infirmier de famille au sein de GMF et GMF-U a comme objectif d’améliorer l’accès aux soins pour une clientèle qui nécessite souvent l’intervention de nombreux professionnels de la santé. Et comme ils jouent un rôle central auprès des patients en leur assurant un suivi intégré et continu, ils deviennent ainsi à leurs yeux de véritables experts clés.

 

« Nous prenons en charge le patient entièrement. Nous l’amenons même à être plus autonome, ainsi qu’à augmenter ses connaissances et sa compréhension de sa maladie » - Marie-Ève Hunter, conseillère cadre à la qualité des soins et la gestion des risques, CISSS Gaspésie

 

En raison de leur expertise et de leur accessibilité, ils deviennent une référence pour les patients, mais aussi pour les autres professionnels. « Il n’est pas rare qu’un médecin s’adresse à nous pour certaines expertises que nous avons développées, comme les maladies chroniques », précise Marie-Ève Hunter. Ce nouveau rôle est donc bénéfique pour l’infirmière et l’infirmier, qui ont pu développer davantage leur autonomie professionnelle et ainsi, occuper pleinement leur champ d’exercice.   

Au-delà de la Gaspésie

Malgré les défis des dernières années, l’implantation des infirmières et des infirmiers de famille va bon train à travers le CISSS de la Gaspésie : tous les GMF ont maintenant la chance d’en compter parmi les membres de leur équipe.

Les professionnels derrière le projet n’ont toutefois pas dit leur dernier mot. « Puisque le projet est facilement exportable et implantable, l’objectif consiste maintenant à dépasser les limites du territoire et à en faire profiter d’autres régions », explique Tim Sutton, responsable régional de la gestion des maladies chroniques, douleurs chroniques et télésanté. La suite s’annonce prometteuse!