Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Déontologie

Relation professionnelle avec les clients : il revient à l’infirmière d’en établir les limites

Par Joanne Letourneau, inf., M. Sc., syndique, Myriam Brisson, inf., M. Sc., directrice adjointe-déontologie et syndique adjointe, et Éric Roy, inf., LL. M., syndic adjoint

Relation professionnelle avec les clients : il revient à l’infirmière d’en établir les limites

Dans le cadre de l’exercice de sa profession, l’infirmière doit établir une relation professionnelle avec les clients. Cette relation englobe et s’étend au-delà de la relation thérapeutique. 

En effet, la relation thérapeutique prend fin au moment où le client reçoit son congé, alors que la relation professionnelle, quant à elle, peut se poursuivre pendant une plus longue période (OIIQ, 2008).

« Pour déterminer la durée de la relation professionnelle, l’infirmière ou l’infirmier doit tenir compte, notamment, de la vulnérabilité du client, de son problème de santé, de la durée de l’épisode de soins et de la probabilité d’avoir à redonner des soins à ce client » (Code de déontologie, art. 38).

La relation professionnelle se caractérise par trois éléments fondamentaux :

  • La confiance : une p ersonne q ui c onsulte une infirmière pour un problème de santé vit souvent de l’insécurité. Vulnérable, elle aura tendance à lui accorder d’emblée sa confiance, car elle la considère comme une professionnelle ayant les compétences pour répondre à ses besoins de santé.

  • Le pouvoir : l’infirmière est sans contredit une alliée du client, toutefois il existe dans leur relation un déséquilibre entre le pouvoir de l’une et celui de l’autre. En effet, l’infirmière possède notamment l’expertise et a accès à des renseignements privilégiés sur son client.

  • L’intimité : la nature même de la pratique infirmière nécessite souvent que l’infirmière pénètre dans l’intimité du client au moment de prodiguer des soins, tant sur les plans physique et émotionnel que psychologique.

 

 


Référence

«Code de déontologie des infirmières et infirmiers», RLRQ, c. I-8, r. 9.

Nursing Council of New Zealand (NCNZ). (2012). «Guidelines: Professional boundaries». Wellington (NZ): NCNZ, p. 4.

National Council of State Boards of Nursing (NCSBN). (2018). «A Nurse’s guide to professional boundaries». Chicago: NCSBN, p. 5. Repéré à https://www.ncsbn.org/ProfessionalBoundaries_Complete.pdf

Nursing and Midwifery Board of Australia (NMBA). (2010). «A Nurse’s guide to professional boundaries». Melbourne (AU): ANMC, p 2.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). (2008). «Guide d’auto-apprentissage – Les aspects déontologiques, juridiques et éthiques de la pratique infirmière au Québec». Westmount: QC.

Remshardt, M. A. (2012). «Do you know your professional boundaries?», Nursing Made Incredibly Easy, 10(1), 5-6.

Pour aller plus loin