Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Contenu clinique | 30 avril 2021

COVID-19 : santé mentale des enfants et des adolescents

Par Michèle Desmarais, inf., M. Sc., Lauranne Gendron-Cloutier, B.A. (Psy.) (Hon.), Émilie Laberge Perrault, M. Sc. et Marjorie Montreuil, inf., Ph. D.

COVID-19 : santé mentale des enfants et des adolescents

Comment la télépratique permet-elle de soutenir la santé mentale des enfants et des adolescents pendant la pandémie de COVID-19? Quels sont les défis éthiques qu’elle soulève? Un examen rapide de la portée fait le point.

Pendant la pandémie de COVID-19 et dans le cadre des mesures sanitaires qui ont été imposées, des infirmières soutiennent la santé mentale de familles qui font face à plusieurs défis, notamment l’isolement, le stress et la perte d’emploi (IFNA, 2020). Les défis découlant de la pandémie peuvent fragiliser la santé mentale de groupes considérés vulnérables (Ungar et Knaak, 2020), dont les enfants et les adolescents.

Un examen rapide de la portée (Dobbins, 2017; Peters et al., 2020) a été réalisé afin d’étudier cette problématique, de sorte que puissent être offertes des lignes directrices aux professionnels de la santé (Montreuil et al., 2020). Cet examen aborde notamment les interventions pour soutenir la santé mentale des enfants et des adolescents dans le contexte de la pandémie actuelle et les défis éthiques que ces interventions soulèvent (Montreuil et al., 2020). Le présent article en présente quelques points importants et leurs implications sur la pratique infirmière.

Quels sont les effets de la pandémie sur la santé mentale des enfants et des adolescents?

La littérature recensée indique que le contexte de pandémie et les mesures sanitaires qui y sont associées génèrent des conséquences négatives sur la santé mentale des enfants et des adolescents. Ces conséquences comprennent une augmentation du stress, de l’anxiété et de la peur (Duan et al., 2020; Zhou et al., 2020), des comportements externalisés (Orgilés et al., 2020; Pisano et al., 2020), des difficultés de concentration (Jiao et al., 2020), des symptômes dépressifs (Hou et al., 2020; Zhou et al., 2020), post-traumatiques (Sprang & Silman, 2013) et somatiques, ainsi que des problèmes de sommeil (Moore et al., 2020; Saurabh & Ranjan, 2020).

De plus, les enfants et les adolescents qui, avant la pandémie, ont reçu un diagnostic psychiatrique, par exemple d’un trouble du développement ou de schizophrénie, pourraient subir davantage d’effets négatifs sur leur santé mentale, et ce, à long terme (Chevance et al., 2020). Finalement, les conséquences d’une pandémie peuvent exacerber la maltraitance envers les enfants ainsi que la violence intrafamiliale (Fegert et al., 2020).

Ainsi, l’accès aux soins de santé mentale pour les enfants et les adolescents est un enjeu important. Mais, pour faire face à la pandémie, de nombreuses ressources de santé ont été redirigées vers les unités de soins intensifs et les services d’urgence (Fegert et al., 2020; Walker et Tolentino, 2020). Plusieurs auteurs s’inquiètent donc de la réduction, de la perturbation ou de l’absence de ressources adéquates en santé mentale pour les enfants et les adolescents, avec ou sans problèmes de santé mentale préexistants (Colizzi et al., 2020; Davis et al., 2020; Fegert et al., 2020; Gautam et al., 2020; Walker et Tolentino, 2020).

Comment offrir des services en santé mentale tout en respectant la distanciation physique?

En contexte de pandémie, la littérature suggère de maintenir les services de santé mentale déjà dispensés aux enfants et aux adolescents, et même d’accroître l’offre de ces services. Il est recommandé d’offrir du soutien non seulement aux enfants, mais également à leurs parents afin qu’ils puissent identifier et comprendre les signes de détresse de leurs enfants et ainsi, mieux les soutenir.

En vue de respecter la distanciation physique, l’utilisation des technologies de communication a été présentée comme la principale solution pour compenser la perte de services en personne. La télésanté fait référence à l’offre de services de santé par des moyens de télécommunication. Quant à la télépratique, elle désigne ici la prestation de services de santé par des professionnels de la santé au moyen des technologies de télécommunication. La télépratique est l’intervention la plus répandue mise en place dans le but de soutenir la santé mentale des enfants et des adolescents en contexte de pandémie.

La littérature a recensé quelques interventions de télésanté mises en place, adaptées ou même suggérées comme étant applicables dans un contexte de pandémie (voir des exemples dans Davis et al., 2020; Sharma et al., 2020; INESSS et al., 2020; James Rigeler et al., 2020). Dans certains cas, ces interventions ont été évaluées et considérées efficaces pour effectuer des évaluations et des interventions psychologiques à distance (INESSS et al., 2020; Schwartz et al., 2020).

Un des avantages de la télépratique est l’habitude qu’ont les adolescents des technologies employées pour les traitements à distance, par exemple l’Internet et les vidéoconférences (Barney et al, 2020). Dans le contexte de la COVID-19, 36,6 % des adolescents participants estimaient que la téléthérapie était meilleure que la thérapie en personne et qu’elle était significativement corrélée à une amélioration générale des symptômes et à une humeur positive (Huscsava et al., 2020). Par ailleurs, 26,6 % des participants affirmaient le contraire (Huscsava et al., 2020).

Ainsi, bien que la télésanté puisse être positive et répondre aux mesures sanitaires mises en place, elle soulève néanmoins de nombreux défis. Notamment, elle peut s’avérer difficile pour des enfants et des adolescents ayant des profils cliniques complexes, moins habitués à ces technologies ou encore en situation de crise (Hawke et al, 2020; OPQ, 2020; INESSS, 2020).

Sur quoi se baser pour offrir la télépratique en santé mentale aux enfants et aux adolescents?

Trois guides canadiens de télépratique ont été repérés. Adaptés au contexte de la COVID-19, ils visent à préciser comment utiliser la télépratique en santé mentale auprès des enfants et des adolescents (Centre d’excellence de l’Ontario pour la santé mentale des enfants et des adolescents, 2020; OPQ, 2020; OPPQ, 2020). Les trois ouvrages ont été élaborés pour soutenir les interventions en santé mentale par le biais de la télépratique dans un contexte de pandémie et de confinement.

Le document du Centre d’excellence de l’Ontario pour la santé mentale des enfants et des adolescents (2020) recommande des lignes directrices pour encadrer la télépratique en santé mentale destinée aux enfants et aux adolescents. Il fournit également des outils et des ressources provenant de guides généraux de télépratique.

Les deux autres guides, publiés respectivement par l’Ordre des psychologues du Québec (OPQ) et par l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ), fournissent des ressources et donnent une description détaillée de la façon d’utiliser la télépratique avec les enfants et les adolescents (OPQ, 2020; OPPQ, 2020).

Le guide publié par l’OPQ est spécifique aux services offerts aux enfants et aux adolescents (2020). Celui de l’OPPQ propose des conseils sur l’évaluation psychoéducative en petite enfance (2020). Les deux documents offrent des informations sur la préparation d'une séance, la relation thérapeutique, l'engagement, les défis éthiques et l'utilisation d'outils.

Comment préparer une séance de télépratique?

Une séance en télépratique avec un jeune enfant demande qu’un scénario du déroulement de l’évaluation soit préparé en collaboration avec sa famille. Ce scénario détermine notamment plusieurs aspects techniques de la séance, par exemple le choix de la plateforme en ligne, le meilleur moment pour évaluer l’enfant et le matériel qui sera utilisé, par exemple un jouet ou tout autre objet pouvant servir à créer des jeux et favoriser la relation thérapeutique. Le scénario permet aussi de prévoir le niveau d'engagement des parents pendant l’évaluation et le suivi post-évaluation (OPPQ, 2020).

L'utilisation de la technologie peut représenter un défi à l’égard du développement de la relation thérapeutique (OPQ, 2020b). Le professionnel doit adapter ses attitudes et son comportement à la télépratique. Le développement de la relation est aussi influencé par le niveau d’engagement de la famille envers une thérapie à distance.

De plus, maintenir l'engagement et l’intérêt des enfants et des adolescents pendant des rencontres de télépratique peut s’avérer un défi important. Ainsi, les professionnels pourront faire appel à leur créativité en utilisant des jeux pour susciter un engagement chez les enfants (OPQ, 2020, OPPQ, 2020).

Quels outils d’évaluation utiliser en télépratique?

Les professionnels doivent s'assurer que leurs outils d’évaluation puissent servir adéquatement lors de sessions effectuées à distance (OPQ, 2020; OPPQ, 2020). Peu d’études comparent la validité des tests faits en ligne avec ceux effectués en personne (OPQ, 2020). Conséquemment, une réflexion critique s’impose lorsque des outils sont modifiés ou lorsque des outils de remplacement sont utilisés pour combler les nouveaux besoins de la télépratique (OPPQ, 2020).

La télépratique soulève-t-elle des questions éthiques?

Le manque d’accès à la technologie et à une connexion Internet efficace peut empêcher les familles à faible revenu et en région éloignée d’accéder à des soins en télépratique au moment où leur santé mentale est particulièrement vulnérable en raison de la pandémie (INESSS, 2020; Organisation for Economic Co-operation and Development, 2020).

Parallèlement aux enjeux d'inégalité sociale suscités par l'accès à la technologie et à l’Internet, l'utilisation de la technologie dans la pratique des soins de santé soulève aussi des défis quant aux principes de bienfaisance et de non-malfaisance (OPQ, 2020). Même à distance, il est essentiel de préserver la confidentialité en utilisant des plateformes sécurisées et de permettre à la clientèle d’exercer un consentement éclairé en lui expliquant les risques associés.

Par ailleurs, plusieurs enfants et adolescents ne peuvent bénéficier de la télépratique en raison de contre-indications cliniques (OPQ, 2020). Par exemple, certains problèmes développementaux ainsi que des problèmes d’ordre psychotique rendent difficile, sinon impossible, l’utilisation d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur (OPQ, 2020). L’accès au soutien psychologique auquel ces enfants ont droit est alors diminué de façon importante.

Cet examen de la portée a-t-il des implications sur la pratique infirmière?

Plusieurs observations s’appliquent aux infirmières qui pratiquent quotidiennement auprès des familles de par leur rôle, autant dans la communauté que dans les centres hospitaliers.

Effectivement, dans le contexte de la pandémie, les infirmières peuvent intervenir notamment à l’aide de l’approche systémique familiale (Duhamel, 2015; Duhamel et al., 2015; Fournelle-Tellier, 2015; Wright et Leahey, 2014). Cette approche permet d’influencer l’évolution de l’expérience de santé mentale des enfants, des adolescents et de leurs parents affectés négativement par la pandémie et le confinement.

Les infirmières peuvent offrir de l’enseignement pour prévenir la détresse psychologique en informant les parents des manières pouvant les aider à reconnaître les signes de détresse psychologique chez leurs enfants et en leur proposant des façons d’y réagir. Elles peuvent aussi recommander des interventions de prévention, par exemple en encourageant les familles à maintenir une routine stable et à réduire leur exposition aux médias sociaux et aux contenus médiatiques traitant de la COVID-19.

Cet examen de la portée souligne aussi les enjeux éthiques liés aux soins de santé mentale des enfants et des adolescents. Ces constats rappellent l’importance du rôle de défenseur (advocacy) des infirmières en reconnaissant le potentiel d’exacerbation des inégalités d’accès aux soins dans le contexte de la pandémie.

La technologie est un outil important qui permet d’éviter les conséquences à long terme d’une rupture de soins en santé mentale aux enfants et aux adolescents. En télésanté, les infirmières peuvent se référer aux lignes directrices émises par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (2020).

Conclusion

Le présent examen permet de mieux comprendre les conséquences possibles de la pandémie sur la santé mentale des enfants et des adolescents, ainsi que les interventions et les défis éthiques s’y rattachant. Ces connaissances peuvent servir aux infirmières qui assurent la qualité et la sécurité des soins en santé mentale en contexte de pandémie auprès des enfants, des adolescents et de leurs parents.

Les auteures

Michèle Desmarais est étudiante au doctorat et assistante de recherche à l’École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill.
Lauranne Gendron-Cloutier poursuit un doctorat en psychologie clinique à l’Université de Montréal. Elle est assistante de recherche à l’École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill.
Émilie Laberge Perrault est coordinatrice de recherche sur ce projet et à l’École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill.
Marjorie Montreuil est professeure adjointe à l’École des sciences infirmières Ingram de l’Université McGill. Elle est chercheure régulière au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et chercheure associée au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas.

Examen de la portée*

Soutenu par le financement des Instituts de recherches en santé du Canada, cet examen de la portée* est dirigé par Marjorie Montreuil et les co-chercheures suivantes (par ordre alphabétique) : Aline Bogossian, Université de Montréal; Chantal Camden, Université de Sherbrooke; Christine Genest, Université de Montréal; Elsa Gilbert, Université du Québec à Rimouski; Geneviève Piché, Université du Québec en Outaouais; et Jessica Rassy, Université de Sherbrooke.

 


Références

Barney, A., Buckelew, S., Mesheriakova, V., & Raymond-Flesch, M. (2020). The COVID-19 Pandemic and Rapid Implementation of Adolescent and Young Adult Telemedicine: Challenges and Opportunities for Innovation. The Journal of adolescent health : official publication of the Society for Adolescent Medicine67(2), 164–171. https://doi.org/10.1016/j.jadohealth.2020.05.006

Centre d’excellence de l’Ontario pour la santé mentale des enfants et des adolescents (2020). E-mental health services for children and youth: Resources on practice guidelines. En ligne : https://campusmentalhealth.ca/wp-content/uploads/2020/03/eMental-Health-Services_Resources_March_20_2020.pdf

Chevance A, Gourion D, Hoertel N, et al. (2020) Ensuring mental health care during the SARS-CoV-2 epidemic in France: A narrative review. L'Encéphale 46(3S): S3-S13.

Colizzi, M., Bortoletto, R., Silvestri, M., Mondini, F., Puttini, E., Cainelli, C., Zoccante, L. (2020). Medically unexplained symptoms in the times of COVID-19 pandemic: A case-report. Brain, Behavior, & Immunity - Health, 5, 100073. doi: https://doi.org/10.1016/j.bbih.2020.100073

Davis, C., Ng, K. C., Oh, J., Chew, C. S. E. (2020). Caring for children and adolescents with eating disorders in the current Coronavirus 19 pandemic: A Singapore perspective. Journal of Adolescent Health, 67(1), 131-134. doi : 10.1016/j.jadohealth.2020.03.037

Dobbins M (2017) Rapid Review Guidebook. Hamilton, ON: National Collaborating Centre for Methods and Tools

Duan, L., Shao, X., Zhu, G. (2020). An investigation of mental health status of children and adolescents in China during the outbreak of COVID-19. Journal of Affective Disorders, 275, 112-118. doi: 10.1016/j.jad.2020.06.029

Duhamel, F. (2015). La santé et la famille : une approche systémique en soins infirmiers (3e ed.). Montréal (Québec): Cheneliére Éducation.

Duhamel, F., Mathieu, C. et Fournelle-Tellier, S. (2015). Les soins à la famille. Dans Dallaire, C. et Lemay, S. Soins infirmiers (4e éd.). Chenelière Education. Montréal.

Fegert, Jörg, M., Vitiello, B., Clemens, V. (2020). Challenges and burden of the Coronavirus 2019 (COVID-19) pandemic for child and adolescent mental health: a narrative review to highlight clinical and research needs in the acute phase and the long return to normality. Child and Adolescent Psychiatry and Mental Health, 14(20), 1-11. doi: 10.1186/s13034-020-00329-3

Fournelle-Tellier, S. (2015). L’apprentissage de l’approche systémique familiale dans la formation universitaire de premier cycle en sciences infirmières. [Rapport de stage, Université de Montréal]. Papyrus.
En ligne : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/13146/ Fournelle_Sabrina_2015_rapport_de_stage.pdf?sequence=4&isAllowed=y

Gautam M, Thakrar A, Akinyemi E, et al. (2020) Current and Future Challenges in the Delivery of Mental Healthcare during COVID-19. SN Comprehensive Clinical Medicine 2: 865-870

Hawke LD, Barbic S, Voineskos A, et al. (2020) Impacts of COVID-19 on Youth Mental Health, Substance Use, and Wellbeing: A Rapid Survey of Clinical and Community Samples. The Canadian Journal of Psychiatry. DOI: 10.1177/0706743720940562

Hou, T., Mao, X., Dong, W., Cai, W. et Deng, G. (2020). Prevalence of and factors associated with mental health problems and suicidality among senior high school students in rural China during the COVID-19 outbreak. Asian Journal of Psychiatry, 54, 102305. doi: 10.1016/j.ajp.2020.102305

Huscsava, M. M., Scharinger, C., Plener, P. L. et Kothgassner, O. D. (2020). “Bridge over troubled water”: A first look at adolescent psychiatric outpatients transited from regular care to teletherapy during the COVID-19 outbreak using quantitative and qualitative analyses. doi:10.21203/rs.3.rs-40679/v1

Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (2020) COVID-19 et évaluation diagnostique du TSA à distance. Report, October. Quebec: INESSS.
International Family Nursing Association [IFNA], (2020). COVID-19 Pandemic and Family Nursing: IFNA President and President-Elect Offer a Message to Members. En ligne : https://internationalfamilynursing.org/2020/03/27/covid-19-pandemic-ifna-president-and-ifna-president-elect-offer-a-message-to-members/

James Riegler, L., Raj, S. P., Moscato, E. L., Narad, M. E., Kincaid, A., & Wade, S. L. (2020). Pilot trial of a telepsychotherapy parenting skills intervention for veteran families: Implications for managing parenting stress during COVID-19. Journal of Psychotherapy Integration, 30(2), 290-303. doi:10.1037/int0000220

Montreuil, M., Bogossian, A., Camden, C., Genest, C., Gilbert, E., Piché, G. et Rassy, J. (2020). Supporting children and adolescents' mental health in the context of pandemic and confinement: A scoping review of interventions and ethical challenges. En ligne : https://covid19mentalhealthresearch.ca/synthesis/supporting-children-and-adolescents-mental-health-in-the-context-of-pandemic-and-confinement-a-scoping-review-of-interventions-and-ethical-challenges/

Moore, S. A., Faulkner, G., Rhodes, R. E., Brussoni, M., Chulak-Bozzer, T., Ferguson, L. J., Tremblay, M. S. (2020). Impact of the COVID-19 virus outbreak on movement and play behaviours of Canadian children and youth: a national survey. International Journal of Behavioral Nutrition & Physical Activity, 17(1), 1-11. doi: 10.1186/s12966-020-00987-8

Organization for Economic Co-operation and Development (2020). Combatting COVID-19's effect on children. En ligne :https://www.oecd.org/coronavirus/policy-responses/combatting-covid-19-s-effect-on-children-2e1f3b2f/

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (2020). La COVID-19 : directives pour la pratique à distance à l’intention des infirmières et IPS. En ligne :
https://www.oiiq.org/la-covid-19-directives-pour-la-pratique-a-distance-a-l-intention-des-infirmieres-et-ips?inheritRedirect=true

Ordre des psychologues du Québec (2020). La télépratique auprès des enfants et des adolescents, dont la télépsychothérapie d'enfants en contexte de pandémie et de confinement. En ligne :
https://www.ordrepsy.qc.ca/c/document_library/get_file?uuid=7ef8b3e5-06ad-4d8b-92e6-dc6acaa287f9&groupId=26707

Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (2020). L'évaluation psychoéducative à distance en petite enfance : les essentiels en situation d'urgence sanitaire et sociale. En ligne : https://www.ordrepsed.qc.ca/~/media/pdf/Publication/Fiche-Eval-distance-enfant.ashx?la=fr

Orgilés, M., Morales, A., Delvecchio, E., Mazzeschi, C., & Espada, J. P. (2020). Immediate Psychological Effects of the COVID-19 Quarantine in Youth From Italy and Spain. Frontiers in psychology11, 579038. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2020.579038

Peters MDJ, Godfrey C, McInerney P, et al. (2020) Chapter 11: Scoping Reviews (2020 version). In: Aromataris E and Munn Z (eds) Joanna Briggs Institute Reviewer's Manual. JBI.

Pisano, L., Galimi, D., & Cerniglia, L. (2020). A qualitative report on exploratory data on the possible emotional/behavioral correlates of Covid-19 lockdown in 4-10 years children in Italy. doi: 10.31234/osf.io/stwbn

Saurabh, K. et Ranjan, S. (2020). Compliance and Psychological Impact of Quarantine in Children and Adolescents due to Covid-19 Pandemic. Indian Journal of Pediatrics. doi:10.1007/s12098-020-03347-3

Schwartz C, Yung D, Barican J, Gray-Grant D, Waddell C. Supporting Children — By Supporting Practitioners and Families During COVID-19 and Beyond. Rapid Research Review on Effective Approaches for Reducing Childhood Anxiety. Vancouver, BC: Children’s Health Policy Centre, Simon Fraser University, 2020

Sharma, A., Sasser, T., Schoenfelder Gonzalez, E., Vander Stoep, A., & Myers, K. (2020). Implementation of Home-Based Telemental Health in a Large Child Psychiatry Department During the COVID-19 Crisis. Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology, 30(7), 1-10. doi:10.1089/cap.2020.0062

Sprang, G. et Silman, M. (2013). Posttraumatic stress disorder in parents and youth after health-related disasters. Disaster Medicine and Public Health Preparedness, 7(1), 105-110. doi: 10.1017/dmp.2013.22

Ungar, T. et Knaak, S. (2020). Catching blind spots in COVID-19 health-care planning. Ottawa, Canada: Mental Health Commission of Canada. En ligne : https://www.mentalhealthcommission.ca/English/media/4361

Walker DM and Tolentino VR (2020) COVID-19: The impact on pediatric emergency care. Pediatric Emergency Medicine Practice 17: 1-27

Wright, L.M. et Leahey, M. (2014). L’infirmière et la famille : guide d’évaluation et d’intervention (4e éd.). Montréal: ERPI.

Zhou, J., Zhang, L. G., Wang, Chen, J. X. (2020). Prevalence and socio-demographic correlates of psychological health problems in Chinese adolescents during the outbreak of COVID?19. European Child & Adolescent Psychiatry, 29, 749-758. doi: https://doi.org/10.1007/s00787-020-01541-4