Communiqué de presse

Semaine de la profession infirmière 2020

Soutenir l’expertise infirmière qui veille sur notre santé
11 mai 2020
Semaine de la profession infirmière 2020

Montréal, le 11 mai 2020Du lundi 11 mai au dimanche 17 mai se déroulera la 28e Semaine de la profession infirmière. Cette semaine de reconnaissance et de fierté est d’autant plus significative du fait que les quelque 78 000 infirmières et infirmiers du Québec sont au front de l’urgence sanitaire de la COVID-19. Ils contribuent au quotidien, par leur expertise et leur professionnalisme, à prodiguer les soins qui sont essentiels à la santé des Québécois. Alors que s’entame la 9e semaine de gestion de la crise, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) tient à rappeler que la protection du public et la prestation de services de qualité passent par la bonne santé physique et mentale des membres de la profession, et des conditions d’exercice favorables et équitables pour tous les professionnels de la santé.

L’Organisation mondiale de la Santé a proclamé l’année 2020 comme l’année internationale du personnel infirmier et des sages-femmes en concordance avec le 200e anniversaire de naissance de Florence Nightingale. Nous célébrons également le 100e anniversaire de l’OIIQ.

« L’année festive 2020 a pris une tournure étonnante et a permis d’illustrer toute l’importance de l’expertise infirmière. Les infirmières et infirmiers du Québec sont à pied d’œuvre et déploient leurs compétences avec engagement pour lutter contre la COVID-19. Assurer des soins de proximité en cette période sans précédent est très exigeant sur les plans professionnel et personnel. L’année 2020 restera à jamais gravée dans notre mémoire collective, notamment en raison de leur contribution incontournable », a affirmé Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

La Semaine de la profession infirmière est l’occasion de rappeler la démarche scientifique qui sous-tend la profession, guidée par des valeurs d’excellence et d’humanité, et de valoriser son rôle-clé dans le réseau de la santé. Trop souvent acculée au rang de vocation ou d’ange gardien, la profession infirmière aura vu toute son étendue scientifique mise en évidence par la crise. En centre d’hébergement et de soins de longue durée, la crise aura mis en lumière la problématique du manque de présence infirmière, déjà bien connu. De plus, la pandémie aura permis de reconnaître les pratiques infirmières avancées dans la prévention et le contrôle des infections pour contrôler la propagation de la COVID-19 en vue d’un meilleur accompagnement des personnes.

Aujourd’hui, au plus fort de la crise sanitaire, ce dont ont besoin les infirmières et infirmiers du Québec, ainsi que les autres professionnels de la santé, ce sont davantage de soutien et la mise en place de mesures et de conditions d’exercice favorables pour assurer une prestation sécuritaire de soins.

C’est pourquoi, dans un premier temps, les ordres professionnels de la Table des ordres du domaine de la santé mentale et des relations humaines, dont l’OIIQ fait partie, ont interpellé vendredi dernier le premier ministre, François Legault, et la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, afin que notamment les membres de la profession aient accès à des services de soutien psychologique de proximité sur les lieux de travail.

 

 

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Il compte quelque 78 000 membres et quelque 16 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat d’assurer la compétence et l’intégrité des infirmières et infirmiers du Québec ainsi que de contribuer à la promotion d’une pratique infirmière de qualité.