Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique clinique

Transition vers l’alimentation orale du bébé prématuré à l’unité néonatale

Audrey Charpentier Demers, B. Sc. (Erg.), Mélissa Savaria, inf., IBCLC, Isabelle Milette, IPSNN et Marie-Josée Martel, inf., Ph. D.

|
31 oct. 2018
Transition vers l’alimentation orale du bébé prématuré à l’unité néonatale
© Tiré du site developpementenfant.ca (reproduction autorisée pour Perspective infirmière)

Lors d’une naissance prématurée, les attentes des parents sont chamboulées et le désir d’allaiter ou de nourrir leur bébé au biberon est mis en veille pour une période indéterminée. Très souvent, le bébé prématuré est nourri par gavage avec de très petites quantités de lait maternel que la mère a exprimées. Afin de prendre le sein ou le biberon avec succès, le bébé prématuré devra développer plusieurs compétences nécessaires à l’atteinte d’une alimentation orale sécuritaire et fonctionnelle (Bruwier et al., 2014; Delaney et Arvedson, 2008; Barlow, 2009).

Malgré l’apparition de certaines compétences orales dans la vie intra-utérine, l’alimentation orale chez le bébé prématuré est fort complexe et dépend beaucoup de la maturation post-natale de ces compétences. L’apprentissage des boires se faisant de façon progressive, le bébé prématuré devra parcourir différentes étapes. Lors d’une naissance prématurée, c’est vers la 28e semaine d’âge gestationnel qu’on observe l’apparition du réflexe de succion, alors qu’il se développe beaucoup plus tôt in utero (autour de 8 à 12 semaines). La coordination des fonctions succiondéglutition-respiration émerge quant à elle entre la 32e et la 34e semaine de gestation.

Approches en unité néonatale

Il existe deux approches quant à l’alimentation du bébé admis en unité néonatale (UNN). La première est l’approche traditionnelle, qui définit le succès de l’alimentation orale sur la base de la quantité et des calories ingérées tout en respectant un horaire préétabli. Par exemple, il peut être prédéterminé que le bébé recevra deux ou trois boires dans la journée, à des heures définies d’avance. En utilisant cette approche, il est fréquent de voir un bébé « forcé » de boire au biberon ou au sein, alors qu’il recevra un gavage trois heures plus tard, pendant une période d’éveil actif où il présentera des signes de faim et une volonté à téter. Cette approche qui ne respecte pas nécessairement le développement des compétences du bébé peut mener à long terme au développement de mauvais comportements d’alimentation, à un trouble de régulation sensorielle ou même à l’aversion orale (Bruwier et al., 2014; Pickler, Reyna, Wetzel et Lewis, 2015; Shaker, 2013; Swant et Fairchild, 2014). L’aversion orale peut se définir par une anticipation négative du contexte alimentaire et se traduit par des comportements d’évitement, de refus ou de stress chez le bébé.


La deuxième approche est basée sur les compétences, alors que les regards sont portés vers la compréhension des comportements du bébé, leur interprétation, le respect de ses compétences et des signes de faim, et ce, afin que ses expériences orales soient positives. Les bénéfices d’une telle approche sont multiples, tels que l’atteinte de l’alimentation orale complète à un plus bas âge ainsi qu’une diminution de la durée de l’hospitalisation. Il est maintenant bien démontré dans la documentation scientifique que l’approche basée sur les compétences et les comportements du bébé en alimentation correspond aux meilleures pratiques à implanter dans les unités néonatales (Pickler et al., 2015).

« Il existe de plus en plus d’études au sujet des conséquences de certaines pratiques obstétricales sur l’allaitement, nous permettant de mieux les comprendre. »

Références

Barlow, S. M. (2009). «Oral and respiratory control for preterm feeding». Current Opinion in Otolaryngology & Head and Neck Surgery, 17(3), 179-186.
Bizier, N., St-Pierre, E., Milette, I. et Martel, M.-J. (2017). «Mieux comprendre les comportements du nouveau-né». Perspective infirmière, 14(4), 42-45.
Bruwier, S., Pâques, V., Poot, I., Hesbois, F., François, A., Maton, P. et Langhendries, J.-P. (2014). «Stimulation de l’oralité». Dans J. Sizun, B. Guillois, C. Casper, G. Thiriez et P. Kuhn (dir.), Soins de développement en période néonatale – De la recherche à la pratique (p. 129-137). Paris: Springer-Verlag.
Clark, L., Kennedy, G., Pring, T. et Hird, M. (2007). «Improving bottle feeding in preterm infants: Investigating the elevated side-lying position». Infant, 3(4), 154-158.
Delaney, A. L. et Arvedson, J. C. (2008). «Development of swallowing and feeding: Prenatal through first year of life». Developmental Disabilities Research Reviews, 14(2), 105-117.
Foster, J. P., Psaila, K. et Patterson, T. (2016). «Non-nutritive sucking for increasing physiologic stability and nutrition in preterm infants». Cochrane Database of Systematic Reviews, 10(CD001071).
Martel, M.-J. et Milette, I. (2017). «Être parent à l’unité néonatale: Tisser des liens pour la vie». Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine.
Nyqvist, K. H., Haggkvist, A. P., Hansen, M. N., Kylberg, E., Frandsen, A. L., Maastrup, R., … Haiek, L.N. (2013). «Expansion of the baby-friendly hospital initiative ten steps to successful breastfeeding into neonatal intensive care: Expert group recommendations». Journal of Human Lactation, 29(3), 300-309.
Park, J., Knafl , G., Thoyre, S. et Brandon, D. (2015). «Factors associated with feeding progression in extremely preterm infants». Nursing Research, 64(3), 159-167.
Pickler, R. H., Reyna, B. A., Wetzel, P. A. et Lewis, M. (2015). «Effect of four approaches to oral feeding progression on clinical outcomes in preterm infants». Nursing Research and Practice, (716828).
Ponti, M. (2003). «Les recommandations sur l’usage des sucettes». Paediatrics Child Health, 8(8), 523-528.
Savaria, M., Larone Juneau, A., De Lachevrotière, S. et Martel, M.-J. (2017). «La méthode kangourou, ou le peau-à-peau». Perspective infirmière, 14(5), 46-48.
Shaker, C. S. (2013). «Cue-based feeding in the NICU: Using the infant’s communication as a guide». Neonatal Network, 32(6), 404-408.
Swant, L. et Fairchild, R. (2014). «Placing the bottle or breast in their premature hands: A review of cuebased feeding research». Journal of Neonatal Nursing, 20(3), 122-128.

Pour aller plus loin