Nouvelles

 

Actualités, chroniques et éditoriaux de l'Ordre

 

Actualité

Un balado en neuf épisodes sur la diversité de la profession infirmière

25 avr. 2022
Un balado en neuf épisodes sur la diversité de la profession infirmière

Au cours de la dernière année, le Comité jeunesse de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval (CJORIIML) a produit un balado de neuf épisodes pour souligner la diversité de la profession et inspirer ses membres. Mis en ligne entre le 28 octobre 2021 et le 3 mars 2022, le balado « Une profession, mille et une options » suscite déjà de l’intérêt dans l’auditoire.

Quand la pandémie a frappé, le CJORIIML préparait une série de conférences avec des infirmières au parcours atypique ou exerçant dans des milieux méconnus. La pandémie et les mesures sanitaires ont rapidement mis fin au projet. Mais le Comité n’avait pas dit son dernier mot. Les 5 à 7 sont devenus un balado où neuf infirmières se livrent sur leur parcours professionnel et leur pratique.

Tous les membres du CJORIIML ont participé à la sélection des intervenantes. « Nous cherchions des infirmières qui travaillent dans des milieux peu connus et ayant une pratique inspirante et diversifiée pour montrer à nos membres que la profession infirmière peut s’exercer hors des murs de l’hôpital. Par exemple, on a rencontré Elizabeth Arpin, directrice nationale des soins infirmiers au ministère de la Santé, qui nous a montré que les infirmières peuvent avoir un impact politique, et que cette avenue est possible », raconte Gabrielle Gascon, une des infirmières derrière le projet de balado.

Chaque épisode nous emmène dans le quotidien d’une infirmière qui, comme Claudia Paquette, nous raconte ses nombreuses expériences d’aide humanitaire ou Alexandra Lachanche qui nous parle de sa pratique en télémédecine, ou encore Évelyne Désilets qui entraîne son audience derrière les barreaux auprès d’une clientèle très peu connue. L’auditoire peut également suivre une journée d’Alexie Bigras, toujours prête à quitter le CHU Sainte-Justine pour aller chercher un nouveau-né dans un autre centre hospitalier. Quant à Mathilde Racine, elle nous conduit au sein d’un service d’injection supervisé (SIS). Et Marie-Michelle Beauchemin parle des problèmes des communautés autochtones et de la grande autonomie dont disposent les infirmières qui pratiquent dans le Grand Nord. Les témoignages de Catherine Dufour, infirmière première assistante en chirurgie, et d’Anaymone Codio, infirmière assistante au supérieur immédiat dans un Groupe de médecine de famille (GMF), complètent finalement la série.

Une production maison

Ce balado a été entièrement produit par les membres du Comité jeunesse et leurs proches qui ont mené les entrevues, monté les extraits audio, choisi les musiques d’accompagnement, fait le graphisme, etc. Ils y ont consacré près d’un an. « Cela n’a pas toujours été facile de trouver du temps après le travail, mais surtout de coordonner les horaires d’un peu tout le monde pour trouver les invités, préparer les entrevues, faire le montage, mais ça été une belle expérience », rapporte Gabrielle Gascon. Elle-même s’est initiée au montage avec un logiciel téléchargé en ligne. « Une nouvelle corde à son arc », dit-elle.

« La série montre que le rôle de l’infirmière est très très large et qu’on n’entend pas assez parler de la diversité de la profession. À un moment où ce qui se passe est décourageant, c’est stimulant », souligne Gabrielle Gascon. Elle ajoute que même si la production a demandé beaucoup d’efforts, les commentaires reçus jusqu’à présent les encouragent à penser à une deuxième série. Peut-être cet été… ou à l’automne.

 

« La série montre que le rôle de l’infirmière est très très large et qu’on n’entend pas assez parler de la diversité de la profession. À un moment où ce qui se passe est décourageant, c’est stimulant. » - Gabrielle Gascon, inf.

 

Pour en savoir plus