Prix et distinction
Concours Innovation clinique Banque Nationale 2019

Abitibi-Témiscamingue : Une infirmière en première ligne pour une accessibilité accrue

Par Dalila Benhaberou-Brun, B. Sc. inf., B. Sc., M. Sc.

Abitibi-Témiscamingue : Une infirmière en première ligne pour une accessibilité accrue

Réparties sur un immense territoire en Abitibi-Témiscamingue, plus de 17 000 personnes composent la clientèle du Groupe de médecine de famille (GMF) Les Eskers d’Amos.

Toutefois, pour environ 3000 d’entre eux, plus vulnérables, la prise en charge s’avère plus difficile. Un « accès adapté infirmière en première ligne » a donc été mis sur pied en juin 2017 pour répondre rapidement à leurs demandes.

Aujourd’hui, les patients de ce GMF sont évalués et orientés vers les bons professionnels ou les ressources adéquates en moins de 24 heures, ce qui diminue les délais de réponse et les risques d’aggravation de leur condition de santé. « Une infirmière est disponible 12 heures par jour du lundi au jeudi, et de 8 h 30 à 16 h le vendredi », précise Nicole Lafontaine, infirmière clinicienne au GMF Les Eskers d’Amos et responsable du projet.

Dans les faits, les patients appellent leur clinique habituelle pour une question concernant leur santé; les informations sont alors transmises par les secrétaires vers une plateforme appelée le Dossier médical électronique (DME). L’infirmière en première ligne en prend connaissance, priorise les demandes inscrites au DME et répond aux requêtes dans les 24 heures qui suivent. Elle coordonne les soins et répartit des interventions de l’équipe soignante en veillant au respect des besoins du patient.

 

Pour aller plus loin