Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Contenu Clinique | 12 mars 2021

Vaccination contre la COVID-19 : stratégies de vaccination au Québec

Geneviève Boily, B. Sc., B.Sc. inf., M. Sc.

Vaccination contre la COVID-19 : stratégies de vaccination au Québec

Après le développement du vaccin, les études cliniques et l'homologation vient le moment tant attendu : la vaccination au Québec! L'administration du vaccin peut commencer, en priorisant bien entendu les personnes vulnérables ainsi que les travailleurs du réseau de la santé.

Stratégie de priorisation

Les objectifs visés par la stratégie de priorisation de la campagne de vaccination devraient inclure deux volets. D'une part, la diminution du fardeau de la maladie, ce qui inclut les décès et les complications; et d’autre part, la protection des personnes qui sont les plus vulnérables. Cette priorisation devrait également prévenir la maladie et l’absentéisme chez les professionnels du réseau de la santé. Il en va de même pour les personnes offrant des services en CHSLD et en centres hospitaliers. Cela dans le but de maintenir l’intégrité du système de santé. (Source : CIQ, 2020b)

 

Priorisation établie par le gouvernement :
  • Les résidents des CHSLD ou des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF);
  • Les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec des usagers*;
  • Les personnes vivant en RPA ou certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées;
  • Les communautés isolées et éloignées;
  • Les personnes âgées de 80 ans et plus;
  • Les personnes âgées de 70 à 79 ans;
  • Les personnes âgées de 60 à 69 ans;
  • Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19;
  • Les adultes de moins de 60 ans sans maladies chroniques ou problèmes de santé augmentant le risque de complications, mais qui assurent des services essentiels et qui sont en contact avec des usagers;
  • Le reste de la population.

* Les premiers travailleurs de la santé à être vaccinés sont ceux qui entrent en contact ou sont susceptibles d’entre en contact avec les populations les plus vulnérables aux complications de la COVID-19.

 

Vaccination des enfants au Québec

L'ordre de vaccination des enfants de moins de 16 ans sera déterminé en fonction des données scientifiques et recommandations d’experts sur l’innocuité et l’efficacité du vaccin pour ces groupes (source : MSSS, 2020).

 

Vaccination des femmes enceintes au Québec

La vaccination peut être offerte à une femme enceinte surtout dans l’éventualité où elle est à risque de développer des complications graves si elle était atteinte de la COVID-19 ou si elle est à grand risque d’exposition au SRAS-CoV-2 (ex. : travailleuse de la santé). La décision de vaccination devra donc être prise de manière éclairée par la femme enceinte après discussion avec un professionnel de la santé. Cette discussion tiendra compte de son risque personnel d’exposition ou de complications, des risques théoriques de la vaccination chez la femme enceinte et des avantages potentiels de la vaccination. (source : CIQ, 2021b).

Une prescription médicale n’est pas requise pour procéder à cette vaccination. D’autres précautions ont été émises par le CIQ et sont présentées dans le PIQ (sources : MSSS, 2021a, CIQ, 2021b).

 

Couverture vaccinale au Québec

Le CIQ juge que selon les données d’acceptabilité des vaccins, une couverture vaccinale globale de 75 % au sein de la population serait réaliste. Elle permettrait d’atteindre une proportion suffisante de personnes immunes pour obtenir une immunité de groupe. Une vaccination non obligatoire avec la transmission d’information objective pour obtenir le consentement de la personne sans contrainte est la voie privilégiée au Québec (source : CIQ, 2020b). Le vaccin est toutefois fortement recommandé. 

 

 

L'auteure

Geneviève Boily est conseillère scientifique et coordonnatrice professionnelle à la Direction des risques biologiques et santé au travail de l'Institut national de santé publique du Québec. Elle détient une formation en sciences infirmières et une maîtrise en santé communautaire.

 

Pour en savoir plus