Pratique professionnelle

 

Espace de ressources pour l'infirmière et l'infirmier

 

Pratique professionnelle
Contenu clinique | mise à jour 11 novembre 2021

Vaccins contre la COVID-19 au Québec : mise à jour

Geneviève Boily, inf., B. Sc. inf., M. Sc.

Vaccins contre la COVID-19 au Québec : mise à jour

Deux types de vaccins contre la COVID-19 sont présentement homologués au Canada : à ARN messager et à vecteur viral. 

Vaccins à ARN messager

Le vaccin est composé d’une partie du matériel génétique du virus (l’ARN messager). Une fois à l’intérieur des cellules humaines, il permet la synthèse de la protéine S du virus. Cette protéine est reconnue comme étrangère par l’hôte; elle entraîne donc une réponse immunitaire. Ainsi, lorsqu'une personne vaccinée entre en contact avec le virus SRAS-CoV-2, son système immunitaire reconnaîtra la protéine S du virus. Il sera ainsi en mesure de se défendre contre le virus et de prévenir l’infection (source : MSSS, 2021b).

Le vaccin à ARN messager ne peut pas donner la COVID-19 à la personne vaccinée, car il ne contient pas le virus. L’ARN messager n’entre pas dans le noyau de la cellule hôte. Par conséquent, il n’interfère pas avec son ADN. Par la suite, l’ARN messager se dégrade rapidement après la vaccination (source : MSSS, 2021b).

Deux vaccins à ARN messager sont utilisés au Québec. Il s'agit du vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech (PB COVID-19) et du vaccin Spikevax de Moderna (MOD COVID-19). Depuis novembre 2021, le vaccin Comirnaty pédiatrique est disponible au Canada.  

 

Efficacité des vaccins ARN messager

Les études cliniques des vaccins à ARN messager effectuées avant leur autorisation par les autorités ont montré une efficacité très élevée pour prévenir la COVID-19 et les hospitalisations. Ces études ont été réalisées avant l’arrivée du variant Delta. Des données plus récentes sur l’efficacité du vaccin PB COVID-19 face au variant Delta montrent une efficacité de plus de 85 % contre les infections symptomatiques et de 75 à 97 % contre les hospitalisations. Les données sur le vaccin MOD COVID-19 montrent une efficacité de 81 à 100 % contre les hospitalisations (source : MSSS, 2021a).

Les données d’études sur la vaccination des jeunes de 12 à 15 ans, montrent que l’efficacité vaccinale a été de 100 % pour la période débutant le septième jour après l’administration de la deuxième dose. Selon les données non publiées, l’efficacité vaccinale serait de 100 % chez ce groupe d’âge à partir de 11 jours après la première dose jusqu’au jour de la deuxième dose (source : MSSS, 2021a). Le CIQ précise que les données dans ce groupe d’âge n’indiquent aucun enjeu majeur d’innocuité. Les manifestations locales ou systémiques signalées après la vaccination sont équivalentes à celles observées chez les personnes de 16 à 25 ans (source : CIQ, 2021).

Au Québec, les données d’efficacité des vaccins PB COVID-19 et MOD COVID-19 chez des travailleurs de la santé montrent que l’efficacité s’élève à 73,4 % 14 jours après la 1re dose, atteint 94,2 % sept jours après la 2e dose et demeure stable jusqu’à quatre mois après la 2e dose. L’efficacité est très élevée contre les hospitalisations, soit 97,9 % après une seule dose (source : MSSS, 2021a).

 

Vaccins à vecteur viral

Trois vaccins COVID-19 à vecteur viral ont été homologués au Canada : 1) le vaccin AstraZeneca (AZ COVID-19), 2) le vaccin Covishield, 3) le vaccin Janssen (JAN COVID-19). Ce type de vaccin est produit avec une partie du matériel génétique du SRAS-CoV-2. Celui-ci est introduit dans un virus inoffensif pour l’humain et ne peut se répliquer. Cela permet la synthèse de la protéine S dans les cellules hôtes, ce qui entraîne la réponse immunitaire souhaitée (source : MSSS, 2021b).

Les vaccins AZ COVID-19 et Covishield ont un calendrier à deux doses tandis que le vaccin JAN COVID-19 a un calendrier à une seule dose. Les indications pour ces vaccins sont très détaillées en fonction de l’âge, du sexe biologique de la personne et du nombre de doses désirées. Nous vous recommandons de consulter le PIQ pour obtenir les informations à jour (source : MSSS, 2021e).

Le CIQ recommande l’utilisation préférentielle des vaccins à ARN messager aux personnes qui commencent leur vaccination sur la base d'un calendrier à deux doses. En effet, il n’est plus recommandé d’administrer les vaccins AZ COVID-19 et Covishield comme première dose, sauf pour certaines exceptions précisées dans le PIQ. Cette recommandation tient compte du faible risque de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin et de l’approvisionnement accru en vaccin COVID-19 à ARN messager (source : MSSS, 2021e). Le CIQ privilégie aussi l’administration des vaccins à ARNm pour la 2e dose chez les personnes qui ont reçu une dose des vaccins AZ COVID-19 ou Covishield (source : MSSS, 2021e). Pour plus de précisions sur cette recommandation en fonction du groupe d’âge, veuillez consulter le PIQ.

De plus, le CIQ recommande d’utiliser de préférence les vaccins COVID-19 à ARN messager chez les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes immunodéprimées et celles atteintes d’une maladie auto-immune ou démyélinisante, car il existe moins de données sur l’innocuité et l’efficacité des vaccins COVID-19 VV pour ces personnes. (source : MSSS, 2021e)

 

Efficacité des vaccins à vecteur viral

Les études cliniques du vaccin AZ COVID-19 effectuées avant son autorisation par les autorités ont montré une efficacité élevée pour prévenir la COVID-19 et les hospitalisations. Ces études ont été réalisées avant l’arrivée du variant delta. Des données plus récentes sur l’efficacité du vaccin AZ COVID-19 face au variant delta montrent une efficacité d’environ 67 % contre les infections symptomatiques et d’environ 92 % contre les hospitalisations (source : MSSS, 2021e).

Au Québec, les données d’efficacité des vaccins PB COVID-19 et MOD COVID-19 chez des travailleurs de la santé montrent que l’efficacité s’élève à 73,4 % 14 jours après la 1re?dose, atteint 94,2 % sept jours après la 2e?dose et demeure stable jusqu’à quatre mois après la 2e?dose. L’efficacité est très élevée contre les hospitalisations, soit 97,9 % après une seule dose (source :?MSSS, 2021a). 

Les données d’études sur la vaccination des jeunes?de 12 à 15 ans, montrent que l’efficacité vaccinale a été de 100 % pour la période débutant le septième jour après l’administration de la deuxième dose. Selon les données non publiées, l’efficacité vaccinale serait de 100 % chez ce groupe d’âge à partir de 11 jours après la?première dose jusqu’au jour de la deuxième dose (source :?MSSS, 2021a).

Les données sur la vaccination des 5 à 11 ans montrent une efficacité vaccinale de 91% à partir du 7e jour suivant l’administration de la 2e dose de vaccin PB COVID-19 pédiatrique sur une période de suivi de trois mois (source :?MSSS, 2021a).? 

 

Combien de doses?

 

Vaccins à ARN messager

Les vaccins PB COVID-19 et MOD COVID-19 peuvent être administrés aux personnes de 12 ans et plus. Toutefois, le CIQ recommande l’utilisation préférentielle du vaccin PB COVID-19 chez les jeunes âgés de 12 à 17 ans en raison du risque moindre de péricardite et de myocardite qu’il pourrait entraîner. Le vaccin PB COVID-19 pédiatrique peut être administré aux enfants de 5 à 11 ans (source : MSSS, 2021a).

Pour les deux vaccins à ARN messager, le calendrier régulier, pour les 12 ans et plus et pour les 5 à 11 ans, comprend deux doses par voie intramusculaire avec un intervalle recommandé de huit semaines ou plus. L'intervalle minimal est de 21 jours entre les deux doses (source :?MSSS, 2021a). 

Un calendrier pour les personnes immunodéprimées ou dyalisées est entré vigueur afin de leur offrir une meilleure protection face au SRAS-CoV-2. Le calendrier est différent pour les 12 ans et plus et pour les 5 à 11 ans). Le PIQ précise entre autres le nombre de doses recommandées et les intervalles entre les doses. Consultez le PIQ pour l’ensemble des recommandations mises à jour pour les personnes immunodéprimées ou dyalisées (source :?MSSS, 2021a). 

De plus, le CIQ recommande une dose de rappel avec un vaccin à ARN messager pour les résidents des CHSLD, des résidences privées pour aînés (RPA), de certaines ressources intermédiaires (RI) et de type familial (RTF) et de certaines communautés religieuses, ainsi que pour les personnes âgées de 80 ans et plus vivant dans la communauté. Les personnes âgées de 70 à 79 ans vivant dans la communauté peuvent aussi se prévaloir d’une dose de rappel (source : MSSS, 2021a). Consultez le PIQ pour plus de détails sur cette dose de rappel.

 

Vaccins à vecteur viral

Les vaccins AZ COVID-19 et Covishield peuvent être administrés à des personnes de 18 ans et plus, avec des indications très précises selon l’âge et le sexe biologique, entre autres. Ces deux vaccins suivent un calendrier à deux doses par voie intramusculaire. L’intervalle minimal est de 28 jours entre les deux doses, mais l’intervalle recommandé est de 8 semaines ou plus (source : MSSS, 2021e).

Le vaccin JAN COVID-19 est le premier vaccin COVID-19 homologué au Canada offrant un calendrier à une seule dose intramusculaire. Il peut être administré aux personnes âgées de 18 ans et plus (source : MSSS, 2021e).

Une dose de rappel avec un vaccin à ARN messager est également recommandée aux personnes qui ont reçu deux doses de vaccin AZ COVID-19 ou Covishield ou une dose de vaccin JAN COVID-19 mais aucune dose de vaccin à ARN messager (source : MSSS, 2021e).

Vous trouverez plus de détails sur les intervalles recommandés dans le PIQ.

C'est le Protocole d’immunisation du Québec (PIQ) qui présente les informations concernant les deux vaccins :

  • leur composition;
  • la présentation;
  • la conservation;
  • les indications;
  • les contre-indications;
  • les précautions;
  • l’interchangeabilité;
  • l’interaction;
  • les manifestations cliniques après la vaccination;
  • l’administration;
  • la réponse aux vaccins.

(Source : MSSS, 2021a)

 

Le PIQ est la norme de pratique en vaccination au Québec et il a préséance sur les monographies (source : OIIQ, 2007).

Comme les renseignements sur les vaccins évoluent et sont appelés à être modifiés régulièrement, consultez le PIQ en ligne et inscrivez-vous à l’infolettre.

D'autres vaccins à venir

Le vaccin Novavax et le vaccin Médicago, tous les deux en phase 3, pourraient éventuellement être autorisés au Canada.

 

 

L'auteure

Geneviève Boily est conseillère scientifique et coordonnatrice professionnelle à la Direction des risques biologiques et santé au travail de l'Institut national de santé publique du Québec. Elle détient une formation en sciences infirmières et une maîtrise en santé communautaire.