En bref

Vaccination : des conseils aux parents pour bien préparer leurs enfants

Par Dalila Benhaberou-Brun

|
01 janv. 2018
Vaccination : des conseils aux parents pour bien préparer leurs enfants

Plusieurs vaccins doivent être donnés durant l’enfance. Les enfants reçoivent d’ailleurs leurs premiers vaccins dès l’âge de deux mois, afin d’être protégés rapidement. Pourtant, les parents ne savent pas toujours comment préparer et accompagner leurs enfants lors d’une procédure de vaccination. 

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a publié à leur intention un court document intitulé Diminuer la douleur et l’anxiété liées à la vaccination chez les enfants, qui a pour objectif de leur donner des petites astuces en vue de dédramatiser ce moment potentiellement éprouvant pour plusieurs enfants (MSSS, 2017).

Plusieurs moyens sont préconisés dans le but de rendre la séance de vaccination la plus positive possible, autant pour l’enfant que pour le parent. L’aiguille utilisée par le professionnel de la santé semble être la principale source de douleur et d’anxiété. Quelques heures avant le rendez-vous, 
le parent peut expliquer, avec des mots correspondant à l’âge et à la compréhension de son enfant, ce qu’est un vaccin et les raisons pour lesquelles il est injecté.

Ensuite, le parent détaillera le déroulement de la séance et répondra au mieux aux questions de l’enfant. La douleur doit être abordée, sans minimiser ni exagérer la sensation : on la compare à un picotement ou à un pincement qui dure quelques secondes. La façon dont le parent parle de ce sujet est importante afin de favoriser une attitude positive et apaisante.

L’âge de l’enfant conditionne également la préparation. Dans le cas des premiers vaccins administrés avant l’âge de deux ans, le fait d’offrir l’allaitement ou une solution sucrée une minute avant l’injection constitue un moyen reconnu et efficace de soulager la douleur.

Pendant la vaccination, le parent doit maintenir son nourrisson sur ses genoux ou demeurer aux côtés de son enfant plus âgé pour assurer son confort. La distraction stimulant plusieurs sens permet de détourner l’attention de l’aiguille et du professionnel de la santé. Ainsi, le parent peut utiliser différentes stratégies, seules ou en association comme chanter, donner un jouet ou montrer des images colorées pendant l’injection.

À la fin de la procédure, il est conseillé au parent de complimenter son enfant et même de le récompenser pour sa collaboration. Quant aux réactions négatives, comme les cris ou les pleurs, elles s’arrêteront après quelques minutes de consolation. Avant le retour à la maison, le parent pourra demander au professionnel de la santé comment soulager la douleur ou la fièvre, ainsi que les effets indésirables qui se produisent parfois dans les heures ou les jours suivants.

Rappelons-nous que la vaccination demeure la seule façon de prévenir des maladies potentiellement mortelles.
 

Pour obtenir le feuillet d'information

Pour télécharger le feuillet d’information ou en commander (gratuitement) des copies imprimées, se rendre sur le site du MSSS (msss.gouv.qc.ca). Document disponible aussi en anglais. Le Ministère précise que la commande de copies imprimées est réservée aux vaccinateurs du réseau de la santé.

 

À lire sur le même sujet

Fortier, D. (2017). Programme EMMIE. Entretien motivationnel en maternité pour l’immunisation des enfants. Perspective infirmière, (14)5, p. 15.

 

 


Références

Ministère de la Santé et des Services sociaux (avril 2017). Diminuer la douleur et l’anxiété liées à la vaccination chez les enfants.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (18 avril 2017). Vaccination des enfants.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (6 juill. 2017). Programme québécois d’immunisation.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (16 oct. 2017). Programme d’entretien motivationnel en maternité pour l’immunisation des enfants (EMMIE).
 

Pour aller plus loin